LE MARCHÉ IMMOBILIER AU BEAU FIXE POUR LES VENDEURS

Le marché immobilier au beau fixe pour les vendeurs

Marche

Marche immobilier

Fotolia


 

Actuellement, le marché immobilier est sous tension avec une demande accrue que l'offre n'arrive pas à suivre. Pour les candidats à la propriété, trouver le bien adapté à leurs critères s'avère compliqué et les oblige souvent à retarder leur projet.


Sur l'année 2018, l'Observatoire du Moral Immobilier décompte 3.5 millions de Français avec un projet d'achat immobilier, pour 2 millions de vendeurs. La demande grimpe, ce que confirme le Conseil général de l'environnement et du développement durable qui indique un volume des ventes dans l'ancien cumulé sur 12 mois de 947 000 biens en août 2018, contre 932 000 un an auparavant. Résultat quand la demande surpasse l'offre : les vendeurs sont en position de force.
 

Des candidats à l'achat motivés…

L'engouement pour l'achat s'explique par des taux d'emprunts bas que 80 % des acquéreurs trouvent toujours attractifs, selon l'observatoire.

Ainsi, 68 % d'entre eux estiment que la période est propice à l'achat, avec des taux indiqués par l'Observatoire Crédit Logement de 1.43 % en moyenne en octobre 2018 - soit une baisse de 11 points de base sur l'ensemble du marché depuis octobre 2017. Ce niveau tient à l'inflation accrue qui fait reculer les taux d'intérêt réels.
 

… Qui doivent chercher longtemps

Du côté des acquéreurs, une offre inférieure à la demande complique la recherche du bien adapté à leur budget et leurs critères. Il leur faut souvent décider vite une fois un bien identifié, ce qui n'aide pas à prendre le temps de la réflexion.

Pour 27 % d'entre eux, les biens les plus intéressants partent trop vite. Aussi, 36 % doivent mener une recherche du bien idéal pendant plus de 6 mois (32 % un an auparavant) et 76 % retardent leur opération à défaut de trouver rapidement le bien qui leur convient.

Autre difficulté pour réaliser un achat : des prix jugés peu réalistes par 59 % des candidats à la propriété. En cause, la hausse des prix dans plusieurs grandes villes sur l'année, en particulier à Paris (+5.2 %), et dans les 10 plus grandes villes de France (+3 %).
 

Partager l'actualité
Vous abonner
Navigation