CHANGER DE VIEILLES FENÊTRES DONNE DE NOUVEAU DROIT AU CITE

Changer de vieilles fenêtres donne de nouveau droit au CITE

Changement

Changement fenetre

Fotolia


 

En juin dernier, le remplacement de vieilles fenêtres à simple vitrage par des châssis performants à double ou triple vitrage sortait du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique). Cette suppression n'aura été que de courte durée : depuis le 1er janvier 2019, ce type de travaux fait de nouveau l'objet d'un crédit d'impôt sous forme de forfait par fenêtre remplacée.


Le CITE encourage la rénovation énergétique des résidences principales par le biais d'une réduction d'impôts sur le montant des travaux éligibles. Changer de vieilles fenêtres pour des châssis plus performants à double ou triple vitrage a longtemps fait partie des travaux pris en compte par ce dispositif. En juin dernier, changement de cap : le remplacement des fenêtres n'entrait plus dans le CITE. Des raisons budgétaires étaient alors invoquées par le gouvernement.
 

Retour en grâce du remplacement des fenêtres

Depuis le 1er janvier, passer à des fenêtres plus performantes au plan énergétique est de nouveau éligible au CITE. En effet, des fenêtres à simple vitrage sont responsables de 15 % des déperditions thermiques d'un logement mal isolé. Passer au double ou triple vitrage génère une économie d'énergie au mètre carré aussi importante que l'isolation de combles ou de murs. Ce type de travaux contribue donc de façon importante à une meilleure performance énergétique, d'où son retour dans le champ d'application du CITE.
 

Fin du taux, place à une réduction au forfait

Depuis le 1er janvier, le remplacement des fenêtres ne fait plus l'objet d'une réduction d'impôts selon un taux - 15 % précédemment, depuis janvier 2018. Dorénavant, la CITE octroie une réduction forfaitaire de 100 euros par fenêtre remplacée. De plus, seront éligibles uniquement les travaux consistant à remplacer un simple vitrage par un double ou triple vitrage.
 

Plusieurs conditions à respecter

Le dispositif s'adresse à tous les particuliers, imposables ou non, qu'ils occupent leur logement à titre de propriétaire, de locataire ou gratuit. Les conditions à respecter impliquent d'être domicilié, de travailler en France et d'effectuer les travaux dans sa résidence principale. De plus, le logement doit être achevé depuis plus de deux ans et les nouvelles fenêtres doivent offrir une performance thermique définie.
 

Partager l'actualité
Vous abonner
Navigation